April 25, 2005

Quebec paper industry reports latest cuts in environmental releases

Over the past ten years, Quebec's paper manufacturing industry has invested a total of $1.65 billion in environmental protection measures. As a result, the industry now surpasses regulatory limits for emissions and releases to the environment, says Jacques Gauvin, general manager of the Forest Industry Council of Quebec (CIFQ). Since the 1980s, the industry has adopted an environmental orientation, transforming its procedures and drastically diminishing the impact of its activities on air, water and land, he adds. The Council's just-released Environmental Performance Report for 2004 details the industry's most recent achievements.

Water use is at the heart of paper, cardboard and pulp production; it is, in fact, an essential component in the manufacturing process, the report points out. Between 1981 and 2003, Quebec's paper industry succeeded in producing more paper with less water: in 2003, the quantity of water required to produce one tonne of paper or cardboard was 52 cubic metres-57% less than in 1981. Between 1981 and 2003 as well, water use by the industry overall declined by 40%, at the same time as production increased by 40%.

Regulatory standards require papermaking facilities to ensure that the quality of their effluents meets or surpasses that of receiving waters. For this reason, notes the report, more than 80% of Quebec's plants have their own wastewater treatment facilities; the remainder rely on municipal treatment facilities.

Sur l'eau

L'utilisation de l'eau est au coeur des activités des usines de papiers, de cartons et de pâtes commerciales. L'eau est en effet une composante essentielle de la fabrication de ces produits.

Entre 1981 et 2003, l'industrie a diminué de 57 % l'utilisation d'eau pour chaque tonne de papier, carton ou pâte produite. Autant de données que le CIFQ tient à faire valoir, en insistant également sur le fait que les efforts de l'industrie papetière ont eu un impact tangible sur la qualité des cours d'eau notamment par la réduction des rejets de matières en suspension (-88 %) et de la demande biochimique en oxygène (-96 %) depuis 1981.

Sur l'air

Des progrès remarquables ont également été réalisés sur le plan de l'air. Entre 1990 et 2003, les papetières ont enregistré une importante diminution de leurs émissions constituées de poussières ou particules et de gaz.

Par ailleurs, l'industrie papetiére a amélioré de façon substantielle ses procédés de fabrication, a implanté de nouvelles mesures d'économie d'énergie et a fait une utilisation accrue de biocombustibles (écorces, liqueurs de cuisson, résidus des traitements primaires et secondaires, etc.).

"Concrètement, depuis 1990, l'industrie a réduit ses émissions de gaz à effet de serre de près de 35 % (par tonne de produits). Les émissions totales de gaz à effet de serre (GES) sont ainsi passées de 4,5 à 3,7 millions de tonnes malgré une hausse de production de 27 %" de souligner M. Gauvin.

Sur les résidus

Les résidus générés par l'industrie papetière, essentiellement composés de résidus de bois, de biosolides, de cendres, de bois et de résidus calciques sont réutilisés dans une proportion de 68 %. La valorisation énergétique tient le haut du pavé (37 %) mais la valorisation agricole et sylvicole de même que le compostage sont également bien implantés (24%).

Sur la réutilisation des produits

Au Québec, en 2002, la moyenne par habitant de déchets générés a été de 1,5 tonne pour un total de 11,2 millions de tonne de déchets. Les papiers et cartons sont sans contredit les champions du bac bleu puisqu'ils constituent près de 55 % des matières récupérées dans le secteur municipal.

L'industrie papetière est à la base du développement économique des régions du Québec. En 2003, 31 500 personnes occupaient un emploi directement lié à l'industrie des pâtes, papiers et cartons, pour une masse salariale de 1,6 milliard de dollars, sans compter les quelque 60 000 emplois indirects.

Le CIFQ est le porte-parole principal de l'industrie forestière du Québec. Il représente les entreprises de sciage résineux et feuillus, de déroulage, de pâtes, papiers, cartons et de panneaux.

Le mémoire est disponible sur le site Internet du CIFQ à l'adresse suivante :

www.cifq.qc.ca/html/francais/pates_papiers/publications.php

Renseignements: Manon Gagnon, Directrice des communications et des affaires publiques, Conseil de l'industrie forestière du Québec, (418) 657-7916, poste 411, manon.gagnon@cifq.qc.ca

*English language environmental performance report on the site is current only to 2001

Table of Contents  | Top of Page


  Ecolog Network